Nos services
 

  1. Psychologie du travail
  2. Psychologie clinique
  3. Neuropsychologie
  4. Groupe de parole
  5. Gestion des conflits – Médiation
  6. Expertise CHSCT
  7. POURQUOI un Bilan de compétences ?
  8. Formation RPS
  9. Chemin causal
  10. ICV (Intégration du Cycle de Vie)
  11. Hypnose
  12. EMDR

 

1. Psychologie du travail

La psychologie du travail et des organisations (communément appelée psychologie du travail) peut être définie comme l’étude de l’Homme dans son milieu de travail.

Elle offre différents niveaux d’analyse en s’intéressant aux relations entre l’individu et sa tâche, aux relations entre l’individu et l’organisation de travail, aux relations entre les groupes d’une même organisation, aux relations entre plusieurs organisations.


 

2. Psychologie clinique

La psychologie clinique, est l’étude approfondie des cas individuels, la pathologie et l’étude de cas.

Le psychologue clinicien a pour mission principale d’aider et d’accompagner vers un mieux-être les personnes en souffrance psychique en évaluant cliniquement les symptômes, en proposant si nécessaire une hypothèse diagnostique et oriente le cas échéant le patient vers un accompagnement thérapeutique adapté à ses besoins.


 

3. Neuropsychologie

La neuropsychologie est une branche de la psychologie clinique qui a pour mission d’établir la nature et l’importance de troubles de certaines fonctions du cerveau.

Les troubles neuropsychologiques sont ceux qui peuvent affecter la mémoire, la capacité d’attention ou de concentration. On parle alors de troubles des fonctions cognitives.

Ils peuvent être aussi d’ordre comportemental ou émotionnel.

Ils peuvent subvenir suite à des accidents comme les AVC (Accident Vasculaire Cérébral) ou suite à certaines maladies neurologiques ou psychiques.

L’intervention du neuropsychologue ne va pas se limiter au simple diagnostic mais proposera également une prise en charge adaptée à la problématique de chaque personne.

 

4. Groupe de parole

Un groupe de parole est composé d'un ensemble de personnes qui se retrouvent dans un lieu calme, rassurant et contenant, pour partager un problème ou des difficultés qu'ils ont en commun. Il est dirigé par un professionnel de santé (psychologue, médiateur) qui oriente et peut recadrer les débats.

Le but du groupe de parole est à la fois de permettre aux personnes de parler des difficultés qui les préoccupent et d'écouter d'autres personnes dans la même situation.

C'est un lieu qui permet à chaque participant d'être authentique, sans honte et sans crainte du jugement.

Deux groupes de parole peuvent vous être proposés au sein de la Maison "Souffrance et Travail 78" :

  • J'ai mal au travail : groupe de parole autour des difficultés que vous vivez dans votre entreprise (démarche préventive)

  • Burn-out : groupe de parole autour de l'épuisement professionnel dont le but est une reconstruction identitaire (démarche curative)

 

5. Gestion des conflits – Médiation

La médiation permet aux parties en conflit de renouer un dialogue en favorisant une compréhension mutuelle et en permettant à chacun de s’exprimer librement et équitablement, dans le respect de l’autre, sur sa perception du conflit et la façon dont celui-ci a été vécu et ressenti.

Un spécialiste neutre, le médiateur, indépendant et impartial, assiste les parties pour les aider à trouver une solution consentie mutuellement au conflit qui les oppose, et ce, quelle qu’en soit sa nature.

Le médiateur n’a aucun intérêt dans la solution qui sera choisie par les parties, ni n’a vocation à trancher le litige, ni ne propose ou impose une solution.

Son rôle n’est pas de savoir qui peut avoir raison ou tort, mais uniquement de s’assurer que chacun en ressorte « gagnant » et satisfait d’avoir pu exprimer son point de vue.

 

6. Expertise CHSCT

L’expertise a pour objectif de permettre au CHSCT d’analyser, avec un éclairage extérieur et indépendant, une situation de travail particulière, ou en cas de projet important modifiant les conditions de travail, et ses conséquences sur la santé, l’hygiène et/ou la sécurité des salariés.

Lors d’une expertise dans le cadre d’un risque grave, le recours à expert revêt un objectif curatif.

Les méthodologies suivantes seront utilisées :

  • Analyse de la demande implicite et explicite auprès de tous les acteurs de la santé au travail (services de santé au travail, IT, CRAMIF/CARSAT et instance du CHSCT, …)

  • Pré-enquête : analyse documentaire

  • Enquête : observations du travail réel, entretiens cliniques individuels et/ou collectifs

  • Analyse des données

  • Présentation des résultats à l’instance du CHSCT y compris membres de droit

Pour permettre au CHSCT de se construire une expérience, pouvant donner lieu à une appropriation et à une reconduction pour son usage ultérieur, l’expertise et son rapport pourront servir de référence méthodologique en s’appuyant sur le groupe de pilotage du CHSCT identifié.


 

7. POURQUOI un bilan de compétences ?

 

POURQUOI un bilan de compétences ?

Poursuivre notre carrière professionnelle au sein d’une même entreprise voire dans un même métier est de plus en plus incertain aujourd’hui. Notre société occidentale, au gré de la mondialisation et des nouvelles technologies, transforme les métiers, les organisations et notre rapport au Travail. Nous devons alors nous adapter à ces changements.

 

Il n’est pas rare d’être en rupture avec notre vie professionnelle, que ce soit une profonde remise en question ou une nouvelle orientation. Notre vie professionnelle évolue par palier et ces épreuves doivent nous permettre de grandir et de progresser. Il nous faut alors rebondir dans notre vie professionnelle.

 

Quant au chômage, un jour c’est l’exaltation à l’idée que tout va marcher, et le lendemain c’est la panique à l’idée de ne jamais retrouver de travail. Que de sentiments irrationnels auxquels peuvent s’ajouter des doutes sur nos capacités et une perte de confiance en soi. Il nous faut alors retrouver notre voie dans le monde professionnel.

 

Que nous voulions changer d’activité tout en restant ou non dans notre entreprise, faire le point sur notre vie professionnelle voire personnelle ou retrouver un emploi, le bilan de compétences est un bon outil.

 

COMMENT LE BILAN DE COMPETENCES PEUT-IL NOUS AIDER ?

Il nous accompagne dans l’émergence, la validation et la construction d’un nouveau projet professionnel réaliste et réalisable, adapté à nos aspirations, intérêts et compétences (acquises et à acquérir).

 

Il permet d’aboutir à une meilleure connaissance de nous-même (compétences, aptitudes, mode de fonctionnement de notre personnalité, intérêts/valeurs/motivations…).

 

Il permet de passer de la réflexion à l’action en favorisant la capacité à penser notre situation et à lui conférer du sens, condition sine qua none à la mobilisation et à la motivation.

 

Il permet de développer une plus grande autonomie de choix, de positionnement et d’action.

 

Pour conclure, il nous aide à prendre en main notre avenir professionnel pour que nous puissions en faire un lieu d’épanouissement professionnel et personnel.

 

L'esprit de la démarche

Au plan pédagogique (conceptuel), le bilan de compétences s'inscrit dans une démarche personnelle où nous sommes acteur de notre projet et de notre devenir. Notre conseiller ne se positionne pas en expert qui possède toutes les réponses aux questions que nous nous posons. Il n’agit pas à notre place, mais plutôt nous accompagne dans un travail de réflexion, de recherche sur nous-même et l’environnement. Les professionnels du bilan vont, en fait, nous suggérer de construire cette connaissance par des démarches personnelles.

 

En s’engageant dans une démarche bilan, nous sommes accompagnées par un référent principal. D’autres personnes-ressources en interne peuvent, selon nos besoins et les spécificités des membres de l’équipe nous apporter un appui occasionnel.

 

DEROULEMENT DU BILAN

  • La phase préliminaire consiste à expliquer le plus clairement possible la démarche et répondre à nos questions

  • La phase d’investigation est centrée sur nous et notre environnement socio-économique

  • La phase de conclusion établit notre projet professionnel réaliste et la construction d’un document de synthèse corédigé par nous et le conseiller pour une meilleure réappropriation des résultats

  • La phase d’après-bilan permet d'entretenir une relation suivie jusqu'à 6 mois après la fin du bilan

 

DUREE TOTALE DU BILAN (hors entretiens préliminaires et suivi à 6 mois)

24h étalées sur environ 13 semaines se décomposant en :

  • Entretiens individuels semi-directifs en face à face

  • Travaux personnels tutorés sur supports d’auto-évaluation / réflexion, et de recherches

Tarifs / Conditions générales de ventes

8. Formation RPS

Il n’est plus à démontrer la réalité du lien entre bien-être au travail et performance, condition indispensable pour permettre à chacun de vos collaborateurs de s’appuyer sur ses propres ressources et potentiels pour s’épanouir dans son travail.

Conduire une politique de qualité de vie au travail demande d'agir à différents niveaux et d'impliquer l'ensemble des acteurs pour que les solutions restent durables.

Cette formation est l’occasion de bien clarifier la notion de Risques Psychosociaux, le cadre légal et les facteurs de risques psychosociaux. Elle permet également de repérer les leviers et outils qui permettent d’agir sur les causes et les pratiques pour renforcer le bien-être au travail, source d’attractivité et de motivation.

 

9. Chemin causal

Sous forme d’atelier d’aide à la rédaction d’un chemin causal, la méthode de l’Arbre des causes, développée par l’INRS, a pour objet la recherche des faits ayant concouru à la survenue d’événements non souhaités dans le cadre professionnel.

Les ateliers de groupes vous permettront de :

  • Développer une compréhension objective de votre souffrance au travail

  • Mettre en évidence des faits concrets

  • Revenir à l’origine des événements non souhaités

  • Construire votre Arbre des causes et rédiger un document utile à vos démarches ultérieures (reconnaissance de maladie professionnelle, dossier d’accident du travail, rupture de contrat…)

 

10. ICV (Intégration du Cycle de Vie)

Lorsqu'un événement trop difficile ne peut être « digéré », il est déconnecté des autres réseaux neuronaux et n'est pas vécu comme passé lorsque l'on se le remémore.

Exemple : une personne ayant subi une grosse frayeur lors d'un accident de voiture, ressent des palpitations et des tremblements à chaque fois qu'elle remonte en voiture, même des années après l'accident. Elle a beau savoir que l'accident est loin derrière elle, son corps réagit comme s'il ne le savait pas.

L'ICV (Intégration du Cycle de Vie) est une approche qui facilite un soulagement souvent rapide tant sur le plan psychologique que physiologique.

L'outil principal du psychothérapeute est une liste de souvenirs succincte (ligne du temps) que le patient établit seul ou avec l'aide du psychothérapeute.

Elle va permettre au patient de comprendre que les souvenirs du passé sont définitivement enrayés et que les stratégies développées dans le passé pour y faire face n'ont plus de raison d'être.

11. Hypnose

L'hypnose entraîne une modification temporaire de la conscience, situation au cours de laquelle la personne se sent un peu dissociée de son corps et de ses sensations, une indifférence à l’extérieur et une hyper suggestibilité.

Cette méthode peut être efficace pour :

  • La peur, l’anxiété, l’angoisse, le stress, la dépression

  • Le passage d'étapes de vie (deuil, séparation, départ à la retraite...)

 

12. EMDR

L'EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing ou en français désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) est une méthode psychothérapeutique liant un retraitement de l'information par le cerveau, comme un souvenir, et l'utilisation d'un sens qui peut être la vue, l’ouïe ou le toucher.

Cette méthode peut être efficace pour :

  • Le stress post-traumatique

  • Les expériences pénibles qui peuvent laisser un souvenir douloureux (toxicomanie, anorexie, dépression)

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer